CPN

Accueil > Organisation > 8 et 9 oct. 2020 - 22è colloque international de la Revue L’Autre

8 et 9 oct. 2020 - 22è colloque international de la Revue L’Autre

vendredi 6 mars 2020

22e Colloque international de la Revue L’autre Nancy


Ouvrir sa porte...
migrations, exils, replis, accès aux soins

8 et 9 octobre 2020
Au Domaine de l’Asnée - 11 rue de Laxou - 54600 VILLERS-LÈS-NANCY

Appel à communication<https://drive.google.com/open?id=1-...> à télécharger

(Date limite d’envoi des communications : 15 mars 2020)

Télécharger le pré-programme<https://drive.google.com/file/d/1zt...>

(programme complet disponible à partir du 15 mai 2020)

Bulletin d’inscription<https://docs.google.com/forms/d/1k6...>

La migration est au cœur des débats sociétaux. Elle cristallise, projections, rejet et repli identitaire. La tendance à vouloir fermer les portes aux migrants interroge la capacité à pouvoir reconnaître en l’autre sa part d’humanité, de subjectivité, son droit à l’existence et au respect.
Le migrant se trouve souvent entre deux portes : celle du pays d’origine à qui il tourne le dos et qui se ferme la plupart du temps sans possibilité de retour ; et celle du pays d’accueil, qui laisse entrevoir la possibilité d’une nouvelle ère.

Sur le seuil, on trouve les bébés d’ici nés de mères exilées, privées du soutien des commères ; les élèves qui ont du mal à entrer dans les apprentissages ; les mineurs non accompagnés, dans l’entre deux pays-âges contraints à la réussite ; les jeunes et les moins jeunes qui ne peuvent retourner au pays et n’ont pas vraiment de place ici…

La porte ouvre un lieu de passage entre le dedans et le dehors. Véritable sas de sécurité, d’un "chez soi" que certains érigent en barrière, pour se protéger dans un repli communautaire ou religieux qui ne favorise pas l’intégration et le métissage.
Il est des portes fermées, qui n’empêchent pas le retour des souvenirs traumatiques qui font irruption, voire effraction, à travers des cauchemars ou des angoisses. Il est des portes verrouillées des centres de rétention/des prisons où les détenus étrangers sont doublement emmurés.

Enfin, de l’autre côté de la porte, il y a le désir de vouloir réaliser ses rêves. Le "prendre soin", lorsqu’il est métissé, peut favoriser une ouverture et permettre de redonner à l’autre sa part créative trop souvent mise à mal.

Le 22e colloque de la revue l’autre vous accueille en les Portes d’’or de la ville de Nancy, ville Royale de Stanislas, berceau de l’Art Nouveau.
Dans la cité de Bernheim et de Coué, les artisans du prendre soin d’ici et d’ailleurs proposent de chercher des clés pour s’ouvrir à l’Autre, l’accueillir aussi dignement que l’on aimerait soi-même l’être.

Colloque organisé par la revue L’autre, l’Association des Médecins du CPN
et la Société Lorraine de Psychologie, en partenariat avec l’IRTS de Lorraine